Canazilles Haut

Canazilles Haut est au départ un travail de deuil de Sandra Fastré. Après le décès brutal de son grand-père, elle s'est régulièrement rendue dans cette maison pour raconter son histoire entre Septembre 2010 et Octobre 2011. Quatre générations se sont succédées depuis 1905 laissant chacune une trace de son passage au fil des époques.

Les images frontales proposent ce récit intime où le vide prend toute sa force avec la lumière naturelle du lieu.

Elle invite le spectateur à une visite des espaces où l'image se veut presque sensitive, poétique, émotionnelle.

Garder une mémoire photographique de ce qu'elle évoque pour tout un chacun constitue la trame de son propos au-delà de ce qu'elle signifie pour elle. Aussi elle témoigne d'un patrimoine rural ancré à proximité des coteaux du Frontonnais où Canazilles Haut dévoile son âme.